Spectacle

Tenue correcte exigée

Résumé

En tant que présidente de la section neuchâteloise de «Le Point de Croix-Bleue», institution oeuvrant pour la modération et la bienséance dans la mode masculine, Marie-Agnès de Pourtalès ne pouvait laisser passer l’exposition Silhouette masculine dans sa région sans intervenir. Selon elle, bien que peu de gens semble s’en soucier, trop d’extravagance dans la mode masculine peut en effet avoir des répercussions catastrophiques, aussi bien sur le plan personnel, sociétal ou politique, au niveau national et même international. Marie-Agnès est absolument convaincue par cette théorie et n’hésite pas à puiser allègrement dans ses archives – toutes brodées au fil d’or dans la tour du château de Valangin, sur des indiennes de Neuchâtel – pour dégoter des exemples concrets des malheurs survenus au fil des siècles aux messieurs s’étant vêtus sans modération. C’est que «Le Point de Croix-Bleue» existe depuis le XIVe, ce siècle marqué par de nombreuses calamités: peste, guerre de cent ans et surtout apparition du mot « mode ».

Equipe

Mise en Scène & écriture: Robert Sandoz
Jeu (en alternance): Mylène Jeanneret, Marianne Radja
Assistante à la mise en scène: Fanny Wobmann
Technique: Gaspard Matile
Scénographie, accessoires et costumes: Anne-Laure Futin
Photos: Guillaume Perret
Administration: Nina Vogt

Production: L’outil de la ressemblance
Coproduction: 12 musées de l’Arc Jurassien

Dates à venir

Version spectacle

  • 29 octobre 2016 à 20h
    Moulins souterrains du Col-des-Roches, Le Locle
  • 19 novembre 2016 à 19h
    Musée paysan et artisanal de La Chaux-de-Fonds
  • 23 novembre 2016 à 20h30
    Musée régional de La Sagne
  • 24 novembre 2016 à 19h
    Musée suisse de la mode à Yverdon
  • 27 novembre 2016 à 17h
    Fondation de l’Hôtel-de-Ville du Landeron

 

Dates passées

Version spectacle

  • 28 avril 2016
    Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel
  • 21 mai 2016
    Château et Musée de Valangin
  • 22 mai 2016
    Musée régional du Val-de-Travers, Fleurier
  • 2 juin 2016
    Musée suisse de la mode à Yverdon
  • 9 juin 2016
    Château et Musée de Valangin
  • 23 octobre 2016
    Château et Musée de Valangin

Version vernissage

  • 9 mars 2016
    Bibliothèque publique et universitaire Neuchâtel
  • 11 mars 2016
    Musée de la Béroche et environs
  • 16 mars 2016
    Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel
  • 18 mars 2016
    Musée paysan et artisanal de La Chaux-de-Fonds
  • 8 avril 2016
    Fondation de l’Hôtel-de-Ville du Landeron
  • 16 avril 2016
    Musée régional de La Sagne
  • 22 avril 2016
    Château et Musée de Valangin
  • 30 avril 2016
    Moulins souterrains du Col-des-Roches, Le Locle
  • 1 mai 2016
    Mines d’asphaltes de La Presta, Travers
  • 1 mai 2016
    Musée régional du Val-de-Travers, Fleurier
  • 26 mai 2016
    Musée suisse de la mode à Yverdon

Spectacle

Marathon

Résumé

A l’époque du zapping, la durée du couple n’est plus vraiment de mise ou alors elle se vit comme une performance. Il y a ceux qui cherchent à établir des records et s’embrassent pendant des heures – 58 h aux dernières nouvelles pour ce couple de Thaïlandais – d’autres qui dansent jusqu’à s’écrouler comme dans le film On achève bien les chevaux ou d’autres encore qui se marient après 60 ans de vie commune et plusieurs enfants à l’âge de 91 et 103 ans comme ce charmant couple anglais. Et puis, il y a ceux qui associent la vie de couple à un marathon comme s’ils couraient 42, puis 76 puis 168 kilomètres, puis… etc. Un cheminement sportif qui se ferait grâce à un entraînement quotidien à l’amour. Avec ce Marathon paradoxal de quarante-cinq minutes, la Cie de L’outil de la ressemblance se questionne : pour que l’amour dure, faut-il faire des efforts ? Avoir des points de ravitaillement ? Boire de l’Ovomaltine ? ou alors faut-il s’aimer sans rien attendre, tout simplement.

Equipe

Ecriture & mise en scène: Robert Sandoz
Jeu: Laurent Baier, Robert Sandoz
Assistanat à la mise en scène: Fanny Wobmann
Regard extérieur: Adrien Gygax
Technique: Noémie Pfiffner
Scénographie, accessoires & costumes: Anne-Laure Futin
Chorégraphie: Michele Orfeo
Administration: Nina Vogt

Production: L’outil de la ressemblance
Coproduction: Midi, Théâtre!

Dates de jeu

Dates à venir

A l’automne 2016, nous tournerons également à Neuchâtel, Môtier et au Locle! Dates à venir!!!

  • 23 novembre 2016 à 12h
    Théâtre du Passage / Neuchâtel / CH (au sous-sol dans le restaurant Chez Max et Meuron)
    Attention, réservation obligatoire auprès du restaurant (032 717 82 24)

Dates passées:

  • 26 mars 2016 – sortie de chantier
    L’interlope / Neuchâtel / CH
  • du 12 au 14 avril 2016
    Théâtre Benno Besson / Yverdon-les-Bains / CH
  • 15 avril 2016
    Théâtre de Valère / Sion / CH
  • les 18 et 19 avril 2016
    Forum St-Georges / Delémont / CH
  • 20 avril 2016
    Théâtre du Grütli / Genève / CH
  • 21 avril 2016
    Nuithonie / Villars-sur-Glâne / CH
  • les 22 et 23 avril 2016
    Théâtre Le Reflet / Vevey / CH
  • 27 avril 2016
    Spectacles Français – Théâtre Palace / Bienne / CH
  • les 15 et 15 mai 2016
    Fête de la Danse, Terrasse de l’ABC / La Chaux-de-Fonds / CH

Spectacle

Cette année, Noël est annulé

Résumé

A leur arrivée, les enfants et autres spectateurs laissent leur vestes au vestiaire pour se faire guider dans les coulisses du théâtre et finalement arriver sur la scène. Là, un homme étrange, ligoté dans du ruban adhésif rouge, un chapeau en forme de sapin sur la tête, s’adresse à la salle. Impossible pour les enfants de savoir s’il y a un public dans la salle tant ils sont aveuglés par les éclairages.

Le personnage loufoque remarque les enfants et semble surpris de leur présence si tôt. Il fait fermer le rideau et les accueille précipitamment. Il invite les enfants à s’asseoir à même le plateau dans des rectangles de rubans adhésifs et court se changer. Il peut ensuite leur raconter son histoire. Il s’appelle Robert et le jour de ses huit ans, il a commis une bêtise monumentale, il a annulé Noël. Après avoir comparé sa bévue avec celles que les petits spectateurs veulent bien admettre avoir effectuées, il leur explique que son geste était motivé par la séparation imminente de ses parents. Sans leur union, Noël lui semblait ne plus avoir de sens.
Le vent, qui écoute les enfants quand ils parlent seuls à voix haute parce qu’ils sont trop tristes, exécute son voeu et annule Noël. Mais Robert commence à regretter son souhait dès qu’une copine d’école lui explique que les familles divisées multiplient les Noëls (un chez chaque parent). Suite à une intercession du Père Noël, Robert et le vent passent un accord. Noël sera en sursis chaque année. Robert devra relever une épreuve pour le sauver à chaque fois. C’est ainsi que depuis 32 ans, en secret, Robert sauve Noël.

Les épreuves s’enchaînent alors et deviennent de plus en plus farfelues: remplacer Tino Rossi, emballer des cadeaux avec les lutins, éviter le bug de l’an 2000. Pour réaliser et raconter ces exploits, Robert peut compter sur sa « fanfare des huit ans »: des musiciens qui logent dans sa tête et mettent sa vie en musique. Ces derniers sont bien présents sous les yeux des enfants et aident Robert à avouer la vérité au vent: ses parents ne se sont jamais séparés. Effectivement, le jeune homme est un menteur pathologique. Durant son enfance, il s’est inventé des péripéties pour se sentir intéressant et aimé. Mais le vent reste insensible à cet aveu et poursuit les épreuves.

Arrive enfin, l’épreuve 2016: réaliser un spectacle de Noël pour enfants! Les spectateurs comprennent alors qu’ils assistent à ce qui s’est déroulé au début, mais d’un autre point de vue. Robert insinue qu’un nouveau public arrive par les coulisses et ferme le rideau. La boucle est bouclée.

Equipe

Conception: Robert Sandoz, Adrien Gygax
Mise en Scène & écriture: Robert Sandoz
Jeu: Adrien Gygax / Antoine Courvoisier (en alternance), Ernesto Morales / Olivier Gabus (en alternance), Robert Sandoz
Assistanat à la mise en scène: Fanny Wobmann
Musique originale: Ernesto Morales
Création lumières: Rémi Furrer
Régie: Pia Marmier, Victor Lapierre
Photos: Elisabeth Carecchio
Administration: Nina Vogt

Production: L’outil de la ressemblance
, Théâtre Benno Besson, Théâtre Am Stram Gram

L’outil de la ressemblance est bénéficiaire d’un contrat de confiance avec les Villes de La Chaux-de-Fonds et de Neuchâtel ainsi que d’un partenariat avec le Canton de Neuchâtel. Le spectacle Cette année, Noël est annulé est soutenu par le canton de Neuchâtel, les villes de Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds, Yverdon-les-Bains et du Locle.

Dates de jeu

Dates à venir

Spectacle

Le Bal des voleurs

Résumé

Un été à Vichy, ville thermale. Peterbono, Hector et Gaspard, trois pieds nickelés, pickpockets de profession, multiplient les mises en scène pour dévaliser les curistes fortunés et séduire les jeunes filles étreintes par l’ennui. Pris au jeu de leurs travestissements, ils se retrouvent invités dans la richissime demeure de Lady Hurf et de ses nièces. Le soir du bal des voleurs, l’ultime cambriolage se prépare, quand soudain…

Tout est théâtre chez Anouilh, comme si c’était cela la vie, ou plutôt, comme si la vie n’était soutenable que rêvée. Pour reprendre les mots de Lady Hurf, « ne pas s’apercevoir de la comédie, et la jouer avec toute sa jeunesse ». Ceux qui n’ont pas appris à croire ne seront pas invités à la table du bonheur.

Par la grâce et la finesse de son humour, et parfois de sa cocasserie, Jean Anouilh nous convie au bal des voleurs, à jouer le jeu de la comédie humaine qui se déroule à nos pieds. On rira donc, mais parfois nos pensées galoperont et nous susurrerons à l’oreille de notre voisin : « Vous souvenez-vous.. ? »
Et on repensera à ces moments parfaits dont une certaine musique accompagne à jamais le souvenir.

Freud pensait que le théâtre et le rêve ont la même origine : la nécessité psychologique de s’oublier et d’oublier. Jean Anouilh le démontre de manière magistrale dans cette « pièce rose » où la « mélodie du bonheur » n’est là que pour mieux recouvrir l’ennui, la bêtise, l’amertume et la mort. Un baume thérapeutique adoucissant la vie. Et cela fait du bien…

Equipe

Texte: Jean Anouilh
Mise en scène: Robert Sandoz
Jeu: David Casada, Laurent Deshusses, Marie Druc, Olivier Gabus, Adrien Gygax/Thomas Matalou (en alternance), Éloi Henriod, Johanne Kneubühler, Joan Mompart, Anne-Catherine Savoy, en cours
Assistante à la mise en scène: Fanny Wobmann
Musique & univers sonore: Olivier Gabus
Lumière en cours
Scénographie & accessoires: Nicole Grédy
Costumes: Anne-Laure Futin
Masques, perruques et maquillage: Judith Dubois
Photographies: Guillaume Perret
Administration: Nina Vogt (L’outil de la ressemblance), David Junod (Théâtre de Carouge)

Production: L’outil de la ressemblance, Théâtre de Carouge – Atelier de Genève
Coproduction: Théâtre Kléber-Méleau

Dates de jeu

Dates à venir