Spectacle

Cette année, Noël est annulé

Résumé

A leur arrivée, les enfants et autres spectateurs laissent leur vestes au vestiaire pour se faire guider dans les coulisses du théâtre et finalement arriver sur la scène. Là, un homme étrange, ligoté dans du ruban adhésif rouge, un chapeau en forme de sapin sur la tête, s’adresse à la salle. Impossible pour les enfants de savoir s’il y a un public dans la salle tant ils sont aveuglés par les éclairages.

Le personnage loufoque remarque les enfants et semble surpris de leur présence si tôt. Il fait fermer le rideau et les accueille précipitamment. Il invite les enfants à s’asseoir à même le plateau dans des rectangles de rubans adhésifs et court se changer. Il peut ensuite leur raconter son histoire. Il s’appelle Robert et le jour de ses huit ans, il a commis une bêtise monumentale, il a annulé Noël. Après avoir comparé sa bévue avec celles que les petits spectateurs veulent bien admettre avoir effectuées, il leur explique que son geste était motivé par la séparation imminente de ses parents. Sans leur union, Noël lui semblait ne plus avoir de sens.
Le vent, qui écoute les enfants quand ils parlent seuls à voix haute parce qu’ils sont trop tristes, exécute son voeu et annule Noël. Mais Robert commence à regretter son souhait dès qu’une copine d’école lui explique que les familles divisées multiplient les Noëls (un chez chaque parent). Suite à une intercession du Père Noël, Robert et le vent passent un accord. Noël sera en sursis chaque année. Robert devra relever une épreuve pour le sauver à chaque fois. C’est ainsi que depuis 32 ans, en secret, Robert sauve Noël.

Les épreuves s’enchaînent alors et deviennent de plus en plus farfelues: remplacer Tino Rossi, emballer des cadeaux avec les lutins, éviter le bug de l’an 2000. Pour réaliser et raconter ces exploits, Robert peut compter sur sa « fanfare des huit ans »: des musiciens qui logent dans sa tête et mettent sa vie en musique. Ces derniers sont bien présents sous les yeux des enfants et aident Robert à avouer la vérité au vent: ses parents ne se sont jamais séparés. Effectivement, le jeune homme est un menteur pathologique. Durant son enfance, il s’est inventé des péripéties pour se sentir intéressant et aimé. Mais le vent reste insensible à cet aveu et poursuit les épreuves.

Arrive enfin, l’épreuve 2016: réaliser un spectacle de Noël pour enfants! Les spectateurs comprennent alors qu’ils assistent à ce qui s’est déroulé au début, mais d’un autre point de vue. Robert insinue qu’un nouveau public arrive par les coulisses et ferme le rideau. La boucle est bouclée.

Equipe

Conception: Robert Sandoz, Adrien Gygax
Mise en Scène & écriture: Robert Sandoz
Jeu: Adrien Gygax / Antoine Courvoisier (en alternance), Ernesto Morales / Olivier Gabus (en alternance), Robert Sandoz
Musique originale: Ernesto Morales
Création lumières: Rémi Furrer
Régie: Pia Marmier, Victor Lapierre
Photos: Elisabeth Carecchio / Guillaume Perret
Administration: Nina Vogt

Production: L’outil de la ressemblance
, Théâtre Benno Besson, Théâtre Am Stram Gram

L’outil de la ressemblance est bénéficiaire d’un contrat de confiance avec les Villes de La Chaux-de-Fonds et de Neuchâtel ainsi que d’un partenariat avec le Canton de Neuchâtel. Le spectacle Cette année, Noël est annulé est soutenu par le canton de Neuchâtel, les villes de Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds, Yverdon-les-Bains, du Locle et de la Fondation Pierre Mercier

Dates de jeu

Dates à venir

Prochaines tournées à l’automne 2017 et à l’automne-hiver 2018

Dates passées

Toutes les actualités à jour sur notre page Facebook!

Spectacle

Le Bal des voleurs

Résumé

Un été à Vichy, ville thermale. Peterbono, Hector et Gaspard, trois pieds nickelés, pickpockets de profession, multiplient les mises en scène pour dévaliser les curistes fortunés et séduire les jeunes filles étreintes par l’ennui. Pris au jeu de leurs travestissements, ils se retrouvent invités dans la richissime demeure de Lady Hurf et de ses nièces. Le soir du bal des voleurs, l’ultime cambriolage se prépare, quand soudain…

Tout est théâtre chez Anouilh, comme si c’était cela la vie, ou plutôt, comme si la vie n’était soutenable que rêvée. Pour reprendre les mots de Lady Hurf, « ne pas s’apercevoir de la comédie, et la jouer avec toute sa jeunesse ». Ceux qui n’ont pas appris à croire ne seront pas invités à la table du bonheur.

Par la grâce et la finesse de son humour, et parfois de sa cocasserie, Jean Anouilh nous convie au bal des voleurs, à jouer le jeu de la comédie humaine qui se déroule à nos pieds. On rira donc, mais parfois nos pensées galoperont et nous susurrerons à l’oreille de notre voisin : « Vous souvenez-vous.. ? »
Et on repensera à ces moments parfaits dont une certaine musique accompagne à jamais le souvenir.

Freud pensait que le théâtre et le rêve ont la même origine : la nécessité psychologique de s’oublier et d’oublier. Jean Anouilh le démontre de manière magistrale dans cette « pièce rose » où la « mélodie du bonheur » n’est là que pour mieux recouvrir l’ennui, la bêtise, l’amertume et la mort. Un baume thérapeutique adoucissant la vie. Et cela fait du bien…

Equipe

Texte: Jean Anouilh
Mise en scène: Robert Sandoz
Jeu: David Casada, Laurent Deshusses, Marie Druc, Olivier Gabus, Adrien Gygax/Baptiste Gilliéron (en alternance), Simon George, Éloi Henriod, Joan Mompart, Florian Sapey, Anne-Catherine Savoy / Élizabeth Mazev (en alternance)
Assistanat à la mise en scène: Fanny Wobmann
Musique & univers sonore: Olivier Gabus, Éloi Henriod
Lumière: Jean-Philippe Roy
Scénographie & accessoires: Nicole Grédy
Costumes: Anne-Laure Futin
Masques, perruques et maquillage: Judith Dubois
Régie générale et plateau: Simon George
Régie lumières: Jean-Philippe Roy
Régie sons: Sébastien Graz
Photographies: Guillaume Perret
Administration: Nina Vogt (L’outil de la ressemblance), David Junod (Théâtre de Carouge)

Production: L’outil de la ressemblance, Théâtre de Carouge – Atelier de Genève
Coproduction: Théâtre Kléber-Méleau

L’outil de la ressemblance est bénéficiaire d’un contrat de confiance avec les Villes de La Chaux-de-Fonds et de Neuchâtel ainsi que d’un partenariat avec le Canton de Neuchâtel. Ce spectacle reçoit le soutien de la Loterie Romande, de Pro Helvetia – Fondation Suisse pour la culture, du Canton de Neuchâtel, de la Ville de Neuchâtel, de la Ville de La Chaux-de-Fonds, du Migros pour-cent culturel, de la Fondation culturelle de la BCN et de la Fondation Ernst Göhner

Dates de jeu

Dates à venir

Plus d’actualités sur notre page Facebook !

Dates passées

Teaser de la tournée du spectacle

Spectacle

Nous, les héros

Résumé

« Lorsqu’ils sortent de scène, dans la coulisse, les acteurs de la troupe commencent leur vie, recommencent leur vie, leur vraie vie. Ils sont à nouveau eux-mêmes, c’est ce qu’ils veulent croire.
Comme chaque soir, toutes ces dernières années, cela ne s’est pas très bien passé. Ils sont fatigués, épuisés, déçus de la vie qu’ils mènent et peut-être devraient-ils renoncer ou partir vers de plus grandes villes pour tenter, à nouveau, sans les autres, une nouvelle aventure. Carrière solitaire.
Mais nous fêtons un événement important, cette soirée est une soirée particulière. La fille aînée des patrons de la troupe se fiancera, dans les coulisses, avec le jeune premier de la fin de l’acte un. Elle l’épousera, ils seront chefs du théâtre, ils joueront le répertoire de la compagnie, contre tous les aléas de l’existence, les hôtels mal chauffés, le petit personnel agressif des salles des fêtes de province et l’indifférence narquoise du public et des enfants imbéciles. Demain, nous fuirons, mais ce soir encore, nous faisons semblant puisque nous ne savons rien faire d’autre. »
Jean-Luc Lagarce

L’auteur s’est inspiré du Journal de Frantz Kafka dont il reprend parfois des passages entiers. Il n’est donc pas étonnant que l’on trouve ici le questionnement sur la place qu’est la nôtre dans le monde si cher au second. Nous avons creusé cette question au travers des yeux des adolescents dans D’acier, d’un photographe dans Le combat ordinaire, sous l’angle des classes sociales avec le regard rieur d’Anouilh prochainement. Nous, les héros, nous permet de confronter les artistes à cette question, mais pas seulement. Ici, le politique, la famille, le carriériste, le rêveur sont renvoyés à cette question angoissante : comment s’intégrer à un monde en déliquescence? Le monde en crise nous laisse-t-il la place d’exister? Pouvons-nous le faire sans risques?

Equipe

Texte: Jean-Luc Lagarce / © Editions Les Solitaires Intempestifs
Mise en scène: Robert Sandoz
Jeu: David Casada, Charlotte Dumartheray, Fanny Duret, Adrien Gygax, Joan Mompart, Thierry Romanens, Anne-Catherine Savoy, Christian Scheidt, en cours
Assistanat à la mise en scène: Fanny Wobmann
Musique & univers sonore: Olivier Gabus
Lumière: Stéphane Gattoni
Scénographie & accessoires: Nicole Grédy
Costumes: Anne-Laure Futin
Administration: Nina Vogt

L’outil de la ressemblance est bénéficiaire d’un contrat de confiance avec les Villes de La Chaux-de-Fonds et de Neuchâtel ainsi que d’un partenariat avec le Canton de Neuchâtel.

Dates de jeu

Dates à venir

  • Avril 2018
    TPR / La Chaux-de-Fonds / CH
  • Fin avril 2018
    Nuithonie / Villars-sur-Glâne / CH

Tournées entre avril-juin 2018 et à l’automne-hiver 2018

Autour du spectacle